Ça trotte!

Bonjour à tous

C’est étrange de reprendre contact avec mon blog et de vous donnez de mes nouvelles alors que le monde perd la tête. Comme nous tous, j’ai le cœur lourd, rempli de chagrin, de colère et d’incompréhension. C’est très futile, mais peut-être que de parler de choses légères un instant et regarder les petits bonheurs du moment présent, ça me donne un peu d’air frais.

La dernière fois que vous avez eu de mes nouvelles, pour ceux qui ne me croisent pas entre deux entrainements, mon opération était récente et je reprenais contact avec l’exercice physique. Mon opération du pied date presque de 5 mois maintenant et je progresse tous les jours. Les douleurs diminuent et je peux faire chaque semaine un peu plus. Je reste très concentrée sur mes progrès et j’essaie de sortir de l’entrainement avec un sourire dès que j’ai fait un pas de plus que le jour d’avant. Et ça aide ! Je dois encore reprendre confiance dans mon pied, les sensations sont un peu différentes, il ne réagit pas encore comme avant. Lors de l’entrainement, j’essaie de ne plus me concentrer sur mon pied mais sur l’exercice que j’ai à exécuter. Et ça va de mieux en mieux, même si la route est encore longue. Je cours cependant chaque semaine un peu plus, un peu plus vite et jamais je n’aurai cru que j’aimais autant courir et me faire mal. C’est difficile de voir les autres pouvoir se mettre dans le rouge alors que moi je ne peux pas encore, ou en tout cas pas autant qu’eux. Mais je sais que la clé de la saison, mentalement, sera de me concentrer sur moi et sur mes progrès avec comme objectif les JO de Rio et rien de plus ni de moins.

J’ai une chance incroyable d’être entourée par des personnes qui croient en moi et m’aident à avancer chaque semaine. Un sportif n’est vraiment rien sans son entraineur et son entourage de physio/chiropracticien/médecin. Merci à eux de m’aider et de m’encourager et de me faire croire que j’ai encore mes chances !

Je vous souhaite à tous une très belle nouvelle semaine, prenez soins de vos proches et restez concentré sur vos objectifs. Et donnez de l’amour autour de vous !

thumb_IMG_5119_1024 thumb_IMG_5118_1024 thumb_IMG_5117_1024

Publicités

Opération

La première opération de ma vie est derrière moi ! Et j’ai survécu…

La décision de passer sur le billard et du coup de mettre un terme à ma saison 2015 alors qu’elle avait à peine commencé, a été la décision la plus difficile à prendre pour moi dans ma carrière. Mais elle s’est imposée de manière si évidente que finalement je suis assez positive et regarde en avant avec beaucoup d’espoir et de réjouissance quant aux entrainements sans douleurs à venir, je l’espère !

J’ai tenté deux compétitions avant de prendre la décision mais je me rendais bien compte que les douleurs étaient si grandes que je n’arrivais même plus à me mentir à moi-même. Je n’arrivais plus à me convaincre que ça allait malgré tout être possible de faire une performance. Je regardais les autres athlètes autour de moi et me demandais ce que ça faisait de faire une accélération dans ces corps, sans ressentir le mal; comment on pouvait sauter et prendre un appel de longueur sans recevoir un électrochoc dans le tendon d’Achille… Donc à partir de là le plaisir s’en va, le relâchement n’est plus là et les ambitions et les rêves paraissent tout à coup inatteignables.

Je ne suis pas la première athlète à qui ça arrive et je ne serais pas la dernière non plus (désolée les amis…) et je sais que j’ai encore une chance de revenir à mon meilleur niveau si la rééducation se passe bien et sans encombre. Mais est-ce que j’aurai assez de temps pour encore aller à Rio, est-ce que ma place dans le relais va encore être libre ou les petites jeunes vont-elles me dire « Désolée mamie mais en fait ben nous on court viiiiiite maintenant »! Le risque est là et ça fait peur, mais je n’ai pas le choix. Et le relais c’est de bonne guerre, les meilleures courent et ça a toujours été comme ça, donc à moi de revenir forte ! Et tout le monde est positif autour de moi, j’ai du temps devant moi et une équipe de choc qui m’accompagne ! Alors je suis sereine et j’y crois encore.

Je suis en tout cas ravie de comment les choses se passent pour le moment, j’ai très peu de douleurs, je peux bientôt me débarrasser des béquilles et je suis capable de m’occuper et de tuer le temps en bouquinant ou en regardant des séries (grosse fan de la série Scandal en ce moment) et de suivre nos suisses à Wimbledon. J’ai beaucoup d’amis qui me rendent visite, le temps passe vite.

D’ici la semaine prochaine je vais reprendre des exercices de renforcement, un peu de vélo, des exercices de physio, je me réjouis ! Je suis vraiment motivée et je vais tout faire pour revenir encore plus forte qu’avant !

Merci à tous pour vos nombreux messages et passez un bel été.

Ellen

 IMG_3382

IMG_3380

IMG_3381

Tendon d’Achille

Mon tendon d’Achille et moi c’est une histoire qui dure… j’ai commencé avec des douleurs en début de saison passée et elles ne m’ont jamais vraiment plus quittées…ça a évolué, j’avais de bons jours puis des plus mauvais. J’ai fait toutes sortes de soins avec beaucoup de physiothérapie, massage, acupuncture, changer mon alimentation,… mais rien n’a vraiment aidé ou en tout cas totalement enlevé la douleur.

J’ai recommencé la nouvelle saison après nos championnats d’Europe en ayant moins mal, j’ai même fait 1 mois sans avoir mal du tout. Puis c’est revenu, on a adapté un peu l’entrainement en faisant l’échauffement sur le vélo par exemple, en réduisant les sauts, en allant à l’essentiel quand la douleur était trop forte.

Mais lors de mon camp d’entrainement en Afrique du sud je me suis rendue compte que je ne voyais jamais le bout comme ça. Je n’avais pas vraiment un plan, comme quand on se casse quelque chose ou que l’on a une déchirure, une fracture de fatigue. C’est tout aussi embêtant et catastrophique mais au moins on a un plan. Dans 6 semaines-2 mois-6 mois, on est de nouveau à 100%. Il y a des étapes, on doit être patient mais il y a du progrès tous les jours. Dans mon cas, c’est une grosse inflammation, qui ne part jamais complétement, on s’adapte et on ne voit jamais la fin. On ne sait pas si un jour ce sera parti…

J’en étais arrivée au stade où en allant à l’entrainement déjà, toute l’attention était portée sur mon pied et ma douleur: « est-ce que je fais 1 ou 2 tours d’échauffement ? Est-ce que je fais encore cet exercice de coordination ou je le laisse de côté comme ça je peux faire une course de plus après ? Etc etc etc… Alors j’ai décidé de faire quelque chose de plus parce que comme ça je me voyais aller nul part! J’ai fait durant 3 semaines un traitement de PRP: on m’injecte les plaquettes, le plasma de mon propre sang à l’endroit de la douleur, et ça aide à reconstruire la partie endommagée. En gros. Le tendon d’Achille, l’attache dans mon cas, est très mal vascularisée et c’est pour ça que ça ne guérit pas bien ou assez vite. Les plaquettes aident ce processus.

C’est un traitement qui dur 3 semaines, les infiltrations sont douloureuses (un mal de chien oui!)  mais bon, si je peux à nouveau galoper après je m’en fiche un peu. Durant ces 3 semaines j’ai pu m’entrainer mais en levant un peu le pied. J’ai passé du temps sur le vélo, en salle de muscu, à lancer le poids,…

Heureusement je fais de l’heptathlon et je ne me suis jamais vraiment ennuyée durant ces 3 semaines de traitement. J’ai toujours trouvé quelque chose à travailler sans charger trop le pied et je suis entourée des meilleures personnes. Un entraineur qui a toujours les idées les plus folles, un médecin du sport et un physio qui font tout pour que mon tendon soit neuf et que je me sente à nouveau fraiche comme une demoiselle de 20 ans, ou presque…Merci à eux du fond du coeur!

J’ai reçu le feu vert en fin de semaine passée pour reprendre les entrainements normalement. Et je suis ravie parce que je sens que ça va déjà mieux ! Je croise les doigts pour que ça dure et que la douleur disparaisse A VIE !

Mais du coup mon début de saison va être repoussé quelque peu. Peut-être dans 15 jours je pourrai me lancer à mon tour sur la piste aussi et commencer la saison 2015. Forcément, j’ai les jambes qui chatouillent et j’aimerais déjà être compétitive, mais la saison est encore très longue et ce serait bête de précipiter. Il me manque encore des séances de courses surtout, parce que bon, si les cyclistes étaient des bons sprinteurs ça se saurait hein! Alors je vais prendre mon mal en patience, reprendre les entrainements un peu plus intensifs et me lancer quand je serai prête!

Ci-dessous quelques images encore de mon camp d’entrainement en Afrique du sud où j’ai malgré tout bien travaillé et bien ri et quelques images de mon quotidien sportif de retour en Suisse!

IMG_2981 IMG_2979 IMG_2978

IMG_1647IMG_2067

IMG_2721Processed with VSCOcam with m5 presetIMG_2976 IMG_2975

Snack

Si je pouvais manger matin-midi-soir du chocolat et me nourrir que de ça, je crois que je serais la plus heureuse des femmes…mais bon, comme je ne veux pas rouler jusqu’à Rio telle une grosse boule je m’abstiens…Mais bien évidemment, j’ai souvent envie d’avoir un petit quelque chose de chocolaté en fin de journée, après le souper par exemple. Souvent je résiste souffrance, mais j’ai récemment trouvé une petite recette de truffes aux dattes et coco, super bonne, rapide à préparer et saine en plus, qui fait mon bonheur quand vraiment je sens que je dois apaiser mes pulsions :) .

Voici la recette:

Ingrédients pour 4 personnes (ou 2 gourmandes ):

30 amandes

20 dattes dénoyautées

2 cuillères à soupe d’huile coco bio

2 cuillères à soupe de coco rapée

2 cuillères à soupe de poudre de cacao

1 cuillère à café de liqueur de datte sans sucre ( optionel, je mets un peu d’eau à la place)

IMG_2401

1. Commencez par mixer les amandes pour en faire de la poudre

IMG_2400

2. Rajoutez le reste des ingrédients et mixez le tout jusqu’à obtenir une matière compact, presque comme une pâte. Si ça ne se mélange pas bien rajoutez un petit peu d’eau pour que la matière se fixe ensemble.

IMG_2399

3. Laissez reposer le tout une dizaine de minutes au frigo, puis formez des boules de la taille d’une balle de golf avec la pâte dans le creux de vos mains. Vous pouvez les roulez dans un peu de noix de coco râpée si vous voulez accentuer le goût de coco!

IMG_2402

Et voilà! Simple-efficace-bon-healthy. A servir le soir avec une tasse de thé ou pour le café, ou dans un tuperware pour aller au cinéma au lieu de manger des pop-corn haha :)

J’ai trouvé la recette sur le site de greenkitchenstories.com. Je suis fan de leurs recettes, souvent quand je manque d’inspiration et que j’ai envie de mettre un peu de couleur dans mon assiette c’est la que je jette un oeil. Un vrai délice à chaque fois!

A bientôt

Ellen

Hollande

Me voici de retour après un mois d’entrainement en Hollande dans le groupe de Nadine Broesen et son entraineur. J’ai fais 3 compétitions qui ont mal commencé, qui se sont améliorées au fil des semaines, mais qui sont quand même restées en dessous de mes espérances et de mes capacités je pense.

Je suis pourtant partie de la Suisse confiante et persuadée que j’étais peut-être dans la forme de ma vie ou pas loin de celle-ci. Mais je suis arrivée lundi à la première séance d’entrainement et je me suis pris une petite claque. Il faut savoir qu’à Papendal, là où je me suis entrainée, c’est leur centre olympique (j’espère qu’un jour on y arrivera aussi en Suisse !!). Les meilleurs athlètes, de différents sports, s’y entrainent. Je me suis retrouvée avec des athlètes qui visent une médaille aux prochains Jeux Olympiques et du coup forcément leur niveau est au-dessus de mien. Je le savais bien sûre, mais je me suis laissée intimider. Du coup je me suis bloquée, j’ai douté. J’entends beaucoup de personnes me dire que je peux faire mieux que ce que j’ai déjà fait, que je suis capable de ci et de ça et bien entendu ces personnes ne veulent que mon bien et pensent ce qu’elles disent! Mais c’est parfois lourd à porter. Quand ça n’arrive pas je me sens gênée, frustrée, bête. Je fais tout pour y arriver, mais c’est vrai que techniquement j’ai des lacunes et ma fois ça prend du temps à changer, à effacer les erreurs et les fautes qui sont ancrées dans mon cerveau. Et je ne cherche pas à m’améliorer techniquement que dans une discipline, mais dans sept ! Enfin cinq parce que le 800m la technique on s’en fiche royalement, et le 200m bon ben tu cours le plus vite possible quoi ! Donc changer la technique et automatiser des nouveaux gestes dans plusieurs disciplines en même temps ça prend du temps. Et, si jamais vous n’étiez pas au courant, la patience n’est pas vraiment la qualité première des sportifs de haut niveau !

Alors je m’accroche. Je perds parfois patience, je veux laisser tomber parce que c’est beaucoup de sacrifices pour essayer enfin de sauter plus haut, plus loin et de lancer le poids plus loin. Vu comme ça tout le monde abandonne je pense en fait non ? ;-)

Mais je sais qu’il faut passer par des moments difficiles et de remise en question. C’est comme ça qu’on grandit. Et je suis quelqu’un de très cérébral. Dès que ça ne fonctionne pas comme je veux, je me dis que je ne mérite pas tout le soutien qu’on me donne, mes sponsors. Je n’aime pas décevoir. J’ai passé à travers ma saison en salle non pas parce que je n’étais pas en forme physiquement mais parce que je me suis posée trop de questions. J’avais peur de faire faux, de ne pas réussir à faire ce qu’on me demandait techniquement. Et vous savez quoi ? Ça ne marche pas pour les performances cet état d’esprit, merci Ellen d’avoir fait le test, c’était gratuit!

Ce mois a donc été riche en apprentissage pour moi, mais peut-être trop tôt pour pouvoir déjà le montrer en compétition. Il me faut encore un peu de temps. J’ai appris à l‘entrainement mais aussi mentalement. J’ai maintenant des objectifs clairs dans ma tête et je vais me concentrer que sur ceux-ci. Ne pas me comparer aux autres et les regarder faire en disant « wow comme elle est forte » mais me faire plaisir moi et atteindre mes objectifs à moi. Le but ultime reste les Jeux Olympiques de Rio donc il me reste encore du temps pour peaufiner ma technique. Je ne vais pas baisser les bras sur une saison en salle ratée, nein nein ! Je sais que mon record personnel n’est pas le mieux que je puisse faire, et je sais que si je parviens à le battre je serai très très heureuse et fière de moi, et ça c’est la plus grande des motivation !

Quleques images de mon petit mois hollandais, avec l’équipe avec laquelle je me suis entrainée et ma petite virée à Amsterdam, quand même :-)

IMG_2279 IMG_2264IMG_2275 IMG_2276IMG_2277IMG_2278

Sportsmile

Certains d’entre vous le savent peut-être déjà si vous me suivez sur facebook, je suis devenue la Marraine de la fondation Sportsmile. Je suis tellement heureuse de pouvoir m’impliquer dans ce projet, ça fait très longtemps que j’attendais de pouvoir m’associer à quelque chose qui me tenait vraiment à cœur.

La fondation Sportsmile a pour but de promouvoir l’activité physique et le sport pour les enfants et adolescents atteints de maladie chronique ou de surpoids pour favoriser leur santé, leur qualité de vie et leur intégration.

Le sport est forcément lié à la performance quand on le pratique comme je le fais actuellement. On cherche à atteindre notre maximum en terme de performance, à trouver le geste, le mouvement parfait, grappiller des centièmes, des centimètres pour être le meilleur possible. Et c’est transcendant quand on y arrive ! Mais le sport c’est pas que ça, le sport m’a apporté beaucoup plus. J’ai appris à me fixer un objectif et tout faire pour y arriver, j’ai appris à être structurée dans ma vie, à me surpasser, on apprend à partager, j’ai fait des rencontres humaines incroyables, beaucoup de mes amis proches sont dans le sport. On gagne en confiance, on s’épanouit, et toutes ces choses là font que j’aime faire ce que je fais tous les jours et ça va au-delà de la performance.

Donc forcément j’ai envie que tout le monde puisse vivre des expériences comme celles que je vis, parce que c’est ce que le sport a de plus beau avant tout.

Quand on m’a proposé de devenir la marraine de la fondation Sportsmile j’ai donc accepté avec un immense sourire ! Pouvoir aider des jeunes à se sentir mieux dans leur peau, à pratiquer une activité physique pour se faire du bien, prendre confiance en eux et faire de nouvelles rencontres c’est des valeurs qui me parlent beaucoup.

J’ai donc eu la chance il y a quelques jours de pouvoir rencontrer certains de ces adolescents lors d’un stage thérapeutique qu’ils ont fait en Valais à Finhaut (oui, il faut faire partie de Sportsmile si vous voulez avoir la chance de vous rendre dans cette contrée perdue, autant vous dire que sinon je ne saurais toujours pas où c’est !) 10 adolescents ont passé du temps ensemble dans un chalet magnifique pour vivre une semaine riche en émotions. Au programme : balade, activité physique quotidienne, art thérapie, atelier thérapeutique pour comprendre pourquoi et à quel moment on mange, dans quel état émotionnel on se trouve quand on grignote, pourquoi le petit déjeuner est important, et plein de petites astuces que même moi j’ai pu écouter attentivement. Le but n’étant pas de faire perdre du poids à ces adolescents durant cette semaine, mais simplement leur faire prendre conscience de certaines règles, leur donner du plaisir à manger autrement et faire plein de sport. Les enfants sont suivis par une équipe de choc, des profs de sport, une nutritionniste, une psychologue tous plus attachants les uns que les autres (soirée jeux « salade de fruit » mémorable)!

J’ai pu prendre part à une des activités physique de la semaine qui était le kick-boxing. Comme ils avaient déjà eu un cours de boxe le jour d’avant, j’ai très vite compris que j’étais larguée et que si je ne voulais pas me faire massacrer il faudrait que je comprenne rapidement ce que le prof nous demandait ! Au début on a fait un peu de technique de coup de poing et de coup de pied mais à la fin de la leçon on pouvait se mettre des pains… Mama j’ai eu peur ! Je me suis fait un peu taper, y en a qui ont très vite compris le truc, mais je me suis bien défendue, quand même oh !

En seulement deux jours, je me suis beaucoup attachée à ces enfants qui manquent parfois de confiance en eux à cause de leur problème de surpoids mais qui sont tous tellement motivés à aller mieux. Ils ne sont pas tous en photo ci-dessous parce qu’ils sont encore un peu timides, mais ça viendra ;) Chacun s’est fixé des objectifs personnels pour la prochaine fois qu’on se retrouve et je leur souhaite à tous d’y arriver et de s’épanouir dans la vie !

Si vous avez envie d’en savoir plus sur la fondation, si vous voulez faire un don je vous mets le lien internet et n’hésitez pas à me poser toutes les questions qui vous voulez !

http://www.sportsmile.ch/fr/index.php

Le sport c’est la vie !

DSC_0073

DSC_0257

DSC_0211-2

DSC_0299

DSC_0302

DSC_0303

Flash Back

Bonjour Bonjour…

ça fait très longtemps que je n’ai plus donné de nouvelles ici. En fait je me suis très vite trouvée dépassée et empruntée par les événements. Je me suis promis de toujours écrire sincèrement sur ma passion, sans cacher les détails ou nuancer les choses sur ce blog. C’est comme ça aussi en fait que je suis dans la vraie vie…je réfléchis toujours après avoir parlé…;) Avec mon retour prématuré de Paris pour la Suisse, la « polémique » sur le fait de savoir si je devais/pouvais faire ou non l’heptathlon à Zürich, je ne pouvais pas être franche parce que ça n’impliquait pas que moi… alors je me suis tue.

Mais maintenant que c’est derrière je peux vous en dire un peu plus…;)

Zürich c’était: magique, intense, fou, catastrophique, inoubliable, tragique.. Tellement d’émotions. Tout en même temps et mélangé… Tout d’abord l’heptathlon. Je suis ravie et je ne regrette pas de l’avoir fait. ça aura été une expérience unique et je ne me serais jamais pardonnée de ne pas être allée au départ. Alors forcément, j’aurai aimé courir un peu plus vite les haies, surtout le 200m, sauter plus loin en longueur…mais j’ai fait de nouveau plus de 6000 points et ça c’est jamais gagné d’avance. ça aura été une saison compliquée pour moi avec des tendons d’Achille qui m’ont freiné une bonne partie de la saison, ma préparation à Paris était bonne mais pas parfaite mentalement mais malgré ça je savais en me rendant au départ de Zürich que j’avais les moyens de faire quelque chose de bien, parce que j’avais progressé dans plusieurs disciplines et que ma motivation était à fond!

J’aurai aimé faire mieux bien sûre, Zürich était une chance unique pour nous les athlètes suisses, et je rêvais de faire un heptathlon parfait devant un stade rempli pour nous… alors je suis déçue, triste mais aussi fière de ne pas m’être laissée abattre par la situation. Le moment fort pour moi aura été je pense le saut en hauteur où TOUTE ma famille ( donc à peu près 50 personne haha) et les personnes que j’aime étaient là et faisaient du bruit. Merci beaucoup!

Le relais…bon ben y a plus rien à dire ou bien? Next!

Forcément c’est une grande déception.. Je suis passée par tellement d’émotions: l’incompréhension, le choc, la déception, la tristesse. De la compassion aussi, surtout pour Mujinga. Parce que non je ne lui en ai jamais voulu, je ressentais sa douleur encore plus que la mienne je crois. J’ai rien compris en fait. ça a passé tellement vite. La médaille nous tendait les bras, on la voulait plus que tout et soudain on était devant les caméras à expliquer ce qui s’était passé avec des mots qui sortaient de notre bouche sans qu’on les contrôle vraiment. ça nous aura marqué à vie. ça nous aura soudée les 4 encore plus. Alors oui bon ben forcément une médaille aurait sûrement eu le même effet voir même plus, mais on doit faire avec ce qu’on a maintenant. ça laisse une trace en nous et personne ne pourra vraiment ressentir ce qu’on a ressenti.

Les gens aussi. Tellement de gens nous on écrit et partagé leur peine avec nous. Je crois qu’on ne réalisait pas que beaucoup de personnes attendaient ce moment peut être autant que nous. ça nous a beaucoup aidé à surmonter le choc. On y repense quand même tous les jours pendant un moment encore, chaque nuit avant de m’endormir j’avais un flash, je voyais le témoin tomber. Pendant des semaine les personnes nous accostaient et nous parlaient du scénario catastrophe avec beaucoup de peine et d’émotion aussi. C’est peut être aussi ça la « beauté » du sport finalement…Mais si c’était à refaire je ne vous promets pas que je choisisse la même fin quand même…;)

Après une semaine comme celle-ci je suis vidée. C’est tellement intense, on vit des émotions qui sont très difficiles à partager ensuite avec des mots aux gens qui nous sont proches et qui ont vécu ça depuis « l’extérieur ». Je suis un peu dans le brouillard pendant quelques jours. Mais dans un brouillard qui cogite, je refais ma compétition en long en large et en travers et j’ai beaucoup de peine à me concentrer sur autre chose. C’est une période qui dure quelques jours et où pas grand monde peut m’aider sauf mon entraineur. ça peut être dur pour l’entourage parfois mais c’est vraiment quelque chose de très fort. Puis on se rend compte que le sport c’est quand même pas la vraie vie et on est de nouveau accaparé par des soucis plus existentiels et les journées peuvent reprendre leur cours…;)

Après Zürich il y a eu le Weltklasse, qui n’a pas vraiment arrangé les choses puisque le témoin n’est pas non plus arrivé au bout… du coup je suis partie me reposer au Tessin pendant une semaine pour me ressourcer C’est mon petit coin de paradis en Suisse, j’adore!! J’ai pris aussi du temps pour mes amis, la famille, décorer mon appartement…

Puis il a fallu organiser la suite…Je suis passée par plusieurs options. J’ai même pensé m’arrêter là parce que et ben oui, je ne rajeuni pas et le temps passe! J’ai beaucoup de rêves et de projets que j’ai envie de réaliser mais ma passion me prend tout mon temps et je n’envisage pas faire de l’athlétisme autrement que à fond. Donc soit j’arrête soit j’attends encore un peu pour le reste.

Mais je me suis très vite rendue compte que je ne pourrai pas m’arrêter comme ça. Je sens que j’en ai encore sous le pied et je suis convaincue que l’heptathlon de mes rêves n’a a pas encore eu lieu. Je suis têtue oui, passionnée et têtue :)

J’ai donc repris les entrainements lundi avec Adi, qui m’avait accompagné lors de mon heptathlon de Zürich ( MERCI ) et qui a été d’accord de s’occuper de moi à nouveau. Je suis ravie parce que je ne voyais personne d’autre que lui. Il me connait par coeur et j’ai une confiance aveugle en lui, je me réjouis tellement! Je vais toutefois me rendre quelques fois en Hollande chez mes amis hollandais! Je vais faire les camps d’entrainement avec eux et aller quelques fois en Hollande faire des blocs d’entrainement. Je suis très excitée et je crois fort que ce mixe sera parfait pour moi pour progresser encore.

Voilà vous savez de nouveau tout! Je vous mets encore quelques images ci-dessous qui résument dans l’ordre ces dernières semaines. Bonne fin de semaine! IMG_0385   IMG_0351   IMG_0375   IMG_0338   IMG_0378   IMG_0376   IMG_0499 IMG_0642 IMG_0580 IMG_0576

100 days to go!!

J’aaaaarrrivve pas à être assidue sur mon Blog, je suis désolée! J’ai toujours l’impression que ce je fais ne vous intéresse sûrement pas tant que ça vu que en gros c’est entrainement-dodo-entrainement-redodo….Donc bon, je ne sais plus quoi vous raconter que je ne vous ai pas déjà dit! Mais la je viens de prendre conscience que le grand objectif de ma vie arrive à grand pas, il reste 100 jours à partir d’aujourd’hui avant le coup d’envoi des CHAMPIONNATS D’EUROPE A ZURICH, pfffuuu! Le temps passe à une vitesse folle!

Demain je lance ma saison estivale avec les interclubs en France. Je cours ici pour les couleurs de Sottevilles et je suis ravie de pouvoir les aider à récolter quelques points pour battre les autres gros clubs de France! Les interclubs sont une compétition par équipe, chaque discipline est représentée par 2 athlètes du clubs. Le premier du concours ou de la course rapporte 16 points à l’équipe, le 2ème en rapporte 15,etc…Le club qui totalise le plus de points à la fin de la journée est déclaré vainqueur. Il y aura ensuite une grande finale qui rassemblera les meilleurs clubs de France dans 15 jours. Je suis contente de pouvoir commencer ma saison de la sorte, je pense que faire une compétition pour une équipe est toujours plus sympa que de le faire pour soi-même comme entrainement si tôt dans la saison. La motivation est plus grande est j’aime quand il y a de l’enjeu! Alors j’espère pouvoir faire quelque chose de bien, le club m’a demandé de les aider au poids, au saut en longueur et avec le relais 4x100m. Alors espérons qu’ils ne regretteront pas de m’avoir recrutée haha!

Les entrainements sont durs et intensifs depuis quelques semaines, je suis très contente du travail fourni. Maintenant les séances vont s’alléger, ce sera plus spécifique et axé sur la compétition. Le premier heptathlon approche à grands pas, je ferais Götzis le 31 mai et le 1er juin. Ce sera le premier rendez-vous pour voir si j’ai réussi à progresser dans certaines disciplines et faire un premier bilan avant Zürich. Il y a eu beaucoup de changements pour moi ces derniers mois donc je sais que je devrai être patiente cette saison et que tout ne sera vraiment bien en place que pour le mois d’août. Dans 100 jours quoi :-)

Paris est une ville magique le printemps venu. Parfois je la déteste parce qu’il y a beaucoup trop de monde tout le temps et partout, mais j’adore me balader dans ses rues et admirer ses bâtiments qui m’époustouflent toujours autant, ou flâner dans un parc plein de pigeons et bouquiner sur un banc.

Bon weekend à tous et tenez moi les pouces demain! :-)

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

 

 

 

 

Work goes on

Hola!

Comme vous l’avez peut-être lu ou remarqué, j’ai finalement décidé de ne pas terminer ma saison en salle. Je ne me sentais pas assez prête, je dois assimiler beaucoup de nouveaux changements et il me faut encore un peu de temps! Alors retour au boulot!

Ces 2 dernières semaines ont été intensives, beaucoup de séances et beaucoup de courses. Mais j’aime ça parce que je sens que mon corps travaille et se renforce et quand il sera temps d’alléger les séances c’est très agréable se sentir prête et robuste!

Par contre dans la souffrance les grimaces sont obligatoires et je râle oui ;)

 

IMG_8660

 

IMG_8662

 

IMG_8746

South Africa

Oui Oui, le dernier post était depuis l’ile Maurice, me voici en train d’écrire celui de l’Afrique du sud…J’ai toujours dit que faire du sport de haut niveau c’était la plus belle chose au monde! On voyage partout, toujours au chaud haha et franchement on y prend très vite goût quitte à trouver ça normal…;) Je me demande parfois comment je vais faire quand j’aurai finis avec le sport…Je pense qu’une grosse déprime au mois de décembre-janvier-février-mars me guette au coin de la rue et va me faire payer très cher toutes ces belles choses que j’ai pu avoir ces dernières années, donc j’en profite!!

Mais qui dit chaud et camp d’entrainement dit quand même travail, courbatures, acide lactique, bouffées de chaleur, coup de soleil, bobos, interdiction de chaise longue au soleil de plus de 10min, salle de musculation et re-acide lactique. ça fait moins envie du coup non?

Potchefstroom, qui se trouve à environ 120km de Johannesburg, est un endroit très prisé par tous les meilleurs athlètes européens à cette période de l’année. La météo est parfaite, il n’y a pas de décalage horaire et les installations, avec notamment une piste en herbe, sont parfaites. La piste en herbe nous permet de réduire tous les chocs qu’une piste en tartan nous faire subir lors de entrainements. J’ai aussi eu le plaisir de revoir mes copines suisses du relais et ça ça m’a fait un bien fou! Dire septante-neuf, « ou bien », tschüss, Gingins, sans avoir l’air d’un extra-terrestre c’est agréable!

Les entrainements avancent bien, même si je ne suis pas encore satisfaite de moi dans certaines disciplines. Il y a beaucoup de changements à assimiler, mon cerveau doit enregistrer beaucoup de nouvelles choses et surtout effacer des mauvaises habitudes. ça prend plus de temps que ce que j’aimerai (moi, impatiente??) mais je dois garder la foi et l’espoir que tout va se mettre en place pour l’hepta de ma vie du mois d’août prochain je l’espère! :-) Je continue donc à retrousser mes manches et travailler dur, le gros challenge étant aussi de rester positive! C’est une école de vie le sport je vous dis  ;-)

Ce weekend je vais lancer ma saison en salle qui sera assez brève cette année, le but étant surtout de tester en compétition ce que j’ai appris à l’entrainement et voir le petit/GROS bout de chemin qu’il me reste encore à faire. Mais je me réjouis de me mettre en mode compétition, et ce sera avec grand plaisir que je retrouverai la salle de Macolin pour les championnats suisses du 15-16 février prochain.

Prenez soin de vous et à bientôt!

IMG_8217

Piste en herbe de Potch

Monsieur Lemaitre était aussi présent, 1 er homme blanc à courir sous les 10 secondes sur 100m pour ceux qui ne le savent pas!

Christophe Lemaitre était aussi présent, 1er homme blanc à courir sous les 10 secondes sur 100m pour ceux qui ne le savent pas!

un peu de repos avant l'entrainement

un peu de repos avant l’entrainement

séance de 800m, ça pique!

séance de 800m, ça pique!

Gros orage un après-midi! tout était sous l'eau..

Gros orage un après-midi! tout était sous l’eau..

initiation au golf lors d'une matinée de repos

Initiation au golf lors d’une matinée de repos

Ile Maurice

Voici une bonne semaine que je me trouve avec mon groupe à l’Ile Maurice pour un camp d’entrainement. Et heum… comment vous dire..?! C’est le PARADIS!

Nous sommes parti loin de Paris pour trouver de la chaleur et pouvoir faire un bloc d’entrainement intensif qui est beaucoup plus qualitatif quand il fait chaud. L’Ile Maurice, en plus de son climat, nous offre des paysages de rêve, de la très bonne nourriture avec des fruits mûres cueillis à même l’arbre! Pas sûre que je puisse un jour à nouveau savourer une mangue achetée dans nos supermarchés ;-) !

Les entrainements se passent bien, j’avance chaque jour un peu plus dans mon apprentissage de nouvelles choses. S’entrainer avec la championne d’Europe en titre eh ben ça peut vous donner envie de pleurer certains jours, mais ça me motive aussi à retrousser mes manches et travailler encore plus. C’est une grande chance que j’ai la et j’en profite au maximum!

Il me reste encore quelques séances dures ici avant de repartir pour le froid et rejoindre ma famille qui me manque beaucoup pour les fêtes de Noël. C’est une période de l’année que j’aime énormément! Et entre les bonnes noix de coco et les litchis juteux, il manque quand même un bon morceau de gruyère parfois :-)

Bonnes fêtes de fin d’années à vous tous et merci d’avoir pris le temps de lire mes nouvelles!

Image

Image

IMG_7749

Image

Image

Paris

Bonjour

Ellen fait son retour sur son blog qui ne tient pas du tout ses promesses :-) Mais je m’accroche et je vais tenter de m’y remettre sérieusement maintenant que j’ai commencé une nouvelle vie à…PARIS!

Hé oui, comme certains d’entre vous le savent déjà, j’ai déplacé mon centre d’entraînement à l’INSEP à Paris, où j’ai rejoins voici 3 semaines le groupe d’entraînement de Sébastien Levicq. J’ai pris la décision de tout quitter ou presque en Suisse pour mettre toutes les chances de mon côté avant les championnats d´ Europe à Zürich l’été prochain. ça a été une décision très difficile à prendre parce que j’ai passé 2 merveilleuses années auprès de mon coach Adi et avec les filles de mon groupe d’entraînement. Grâce à lui j’ai fait de grands progrès et c’est donc le cœur lourd que j’ai mis un terme à notre collaboration. Ses obligations professionnelles ne nous permettaient plus de nous entraîner comme je le souhaitais et surtout j’avais envie de m’entraîner avec des filles plus fortes que moi pour progresser! En Suisse j’avais parfois de la compagnie mais beaucoup de mes séances se faisaient seules et j’aime avoir des partenaires d’entraînement. Mais Adi reste proche de moi et ce sera toujours ma personne de confiance.

Je suis ravie de ce changement. Il a fallu que je prenne mes marques, (que je me fasse voler mon Natel), et que je trouve un logement pas trop loin du stade et c’est chose faite! Depuis 1 semaine j’ai mon chez moi, un petit studio meublé qui fait l’affaire. Pas trop de luxe afin de me rappeler tous les jours ce que je suis venus faire dans ce pays!! ;-)

Mais je vous rassure, je garde mes racines! Il n’y a pas de quatre-vingt douze qui tienne, mais nonante deux, et pour le moment il suffit que je dise « salut » pour qu’on repère que je suis suisse. Mon accent est donc toujours bien présent!

Je m’entraîne ici avec 2 décathlètes et 2 heptathlètes; Antoinette Nana Djimou qui est la championne d’Europe en titre en salle et en plein air, et Yasmina qui court pour l´Algérie et qui fait juste un peu moins de points que moi. J’espère que ces conditions d´entraînement parfaites me permettront de progresser encore un peu!

Je vous tiendrai donc au courant de ma vie ici, de mes découvertes sur Paris dès que j’aurai retrouvé un Natel! Je faisais toutes mes photos avec lui, alors je suis un peu désemparée..;-)

salutations parisiennes!

Nouvelle saison en mode léopard chez asics, j'adore!

Nouvelle saison en mode léopard chez asics, j’adore!

La reprise c'est beaucoup de courbatures avec des exercices comme çà..

La reprise c’est beaucoup de courbatures avec des exercices comme ça…

Vue depuis l'INSEP où j'ai logé dans un premier temps, le centre est magnifique!

Vue depuis l’INSEP où j’ai logé dans un premier temps, le centre est magnifique!